Photonerd: Comment Photoshop a façonné une nouvelle culture de l’image

Le logiciel d’Adobe a été le premier produit et le plus célèbre d’une firme qui existe depuis 1982 (34 ans maintenant) fondée à Mountain View, en Californie, aussi le fief de Google et bien d’autres startups Américaines devenues légendaires. A cette époque, les professionnels du graphisme utilisaient tout autant Corel, qui régnait en maître depuis 1984 au Canada. La plate-forme de rigueur était un Mac, mais les deux compagnies s’adaptèrent vite au marché du PC, certes toujours boudé par la communauté des graphistes. Outre un logiciel de dessin vectoriel, Illustrator, Adobe s’était surtout fait connaître par son format compressé devenu un standard, pdf (portable document format). Des million de millards de pdf ont sans doute été créés et échangés depuis.

Photoshop lui s’est imposé comme le leader incontesté de la retouche photo, au point d’être vendu via des accords de partenariats sous des versions simplifiées telles que photoshop elements avec des scanners. Mais les possibilités de photoshop (Lancé le 19 Février 1990) ont été rapidement exploitées par les amateurs d’imagerie, non seulement pour des photomontages, photocompositions, manipulations d’images, mais également toute une génération d’artistes sur palette graphique ou ordinateur créant un véritable mouvement de peinture digitale. Le logiciel est devenu non seulement le standard de l’industrie mais est entré de la pop culture et le language courant, comme « photoshopper ». Il est difficile de trouver aujourd’hui une image de couverture (de mode, design, architecture, etc;) qui ne soit pas retouchée via ce standard. Il serait même impensable à un magazine de mode de présenter des photos non retouchées aujourd’hui…
Comme les bons effets spéciaux ils sont là sans que le public ne s’en rendre vraiement compte.

Les photoshoppeurs à l’origine de scams
Outre les professionnels, les particuliers ont aussi tiré leur épingle du jeu et créé des manipulations qui ont souvent fait le buzz sur les réseaux sociaux, en particulier Youtube, à l’origine de nombreux et fameux Fakes utilisés en catch image:

Dans la veine des « anciens géants » ces fameux fakes ont écumé le net depuis des années.

Neo-surrealism
Une autre de ces applications à participé au renouveau du surréalisme, inventé et pratiqué au début du XXe siècle (Magritte, Dali..). Il y a même des concours internationaux récurrents qui peuvent servir notamment aux agences de publicité à dénicher de nouveaux talents, comme :


Tejal Patni http://www.tejalpatni.com/


Erik Johansson: http://www.erikjohanssonphoto.com/

Movie Concept Art
Outre les « artist impression » qui servent à vendre des projets, souvent basé sur des modèles 3D, dans l’industrie, l’architecture et de design de manière générale, photoshop a aussi engendré une génération de « digital painters » dont les réalisations néo-impressionistes de « Peinture numérique » très prisées sont utilisées par l’industrie du cinéma. Deviant Art aux États-Unis et Poobbs en Chine sont des annuaires et portfolios connus dans l’industrie, de même que pour des Game designers.


Série de photomanipulations par l’auteur @dbo-design

Règne sans partage ?
Photoshop, surtout dans ses versions les plus récentes, a été critiqué pour sa complexité et sa lourdeur, sans doute dûe à une débauche d’additions au cours des années, parfois très éloignées de sa vocation première: Gestion des polices, 3D, animation… Imposant par ailleurs aux utilisateurs de se reformer sur une nouvelle interface, avec le temps d’adaptation requis. Les infortunés utilisateurs sous windows ont aussi maudit l’instabilité et les limitations des premières versions (pas d’autosave en cas de plantage).
Photoshop à cependant une concurrence établie, quoique ces outsiders n’ont jamais pu s’imposer comme véritables standards alternatifs dans l’industrie, ou de compatibilité.
-Corel Photo-Paint: Lançé en 1992, un peu plus limité, il peut être amélioré via des scripts and macros
-Gimp: Le photoshop du « monde libre » bien connu, il était proposé en même temps que mozilla et d’autres applications sur les distibutions Linux. Avec ses mérites et limitations, il est resté plus simple que photoshop toute en disposant des fonctions attendues pour ce type de logiciel comme la gestion des calques, les transparences, les formats, avec le luxe d’accepter les formats photoshop avec le bon plugin. Pour les particuliers non désireux d’investir ou de pirater, c’est l’alternative la plus populaire.
Le renard à ses adeptes et imitateurs comme Paint.NET, Seashore, Pixlr, PicMonkey, SumoPaint, Krita, CinePaint…

Un art « populaire »
L’arrivée de nombreux logiciels d’images mais surtout d’internet comme galerie géante (ce qui inclus également les réseaux sociaux) à multiplié de façon exponentielle le nombre d’oeuvres créées, sans la phase de curation que l’on retrouverai dans une galerie d’art classique. Avec la facilité de partage sur les réseaux sociaux, ces oeuvres voyagent et les artistes peuvent d’autopromouvoir, ce qui à démocratisé l’accès à l’art comme jamais.

On retiendra toutefois que cette débauche de « sources d’inspirations » telles qu’affichées sur instagram ou pinterest par exemple, a tendance à diminuer la spontanéité et la fraîcheur, l’originalité des créations. C’est là qu’interviennent les nombreux blogs de design, qui jouent ce rôle de curateurs et que consultent les professionels. Il y a une qualité objective sur laquelle tout le monde s’accorde.

Par ailleurs les places de marchés où vendre ces oeuvres se sont multipliées (Etsy, pixels.com, redbubble, etc.). On compte près de 200 sites de vente d' »art » en ligne sans compter les boutiques spécialisées (posters thématiques, etc.), et les grandes bases d’images comme Shutterstock ou Fotolia.

Un art de l’éphémère
Reste que si photoshop est un standard et semble en passe de le rester, nombre de créations (en particulier acoustiques) souffrent de l’obsolescence programmée dûe à une création correspondant à une époque particulière sur un matériel et un logiciel qui va disparaître au bout de quelques années. De ce fait l' »art numérique » est difficile, voire impossible à conserver. D’après une étude de l’IRCAM en 1972 moins de 60 oeuvres électroacoustiques, sur 1000 sont encore jouables. Les oeuvres visuelles semblent ne pas souffir ce genre de limitations, pouvant être imprimées sur tous formats à tous moment.

Mais les informations stockées, enregistrées de multiples fois s’érodent et des erreurs s’insinuent à la longue, sans compter la perte des supports. Sur internet la « création visuelle » au sens très large est plus pratiquée comme un art de l’éphémère, notamment sur snaptchat. Les créations ne sont stockées que le temps du partage et disparaissent. Ce phénomène va augmenter avec l’arrivée prévue de la réalité augmentée et une demande qui surpasse largement la capacité de serveurs de plus en plus energivores.

Et vous, utilisez vous photoshop ? Avez vous développé un usage particulier ? Vous apporte-t’il des avantages dans votre travail et a t’il changé votre façon de travailler ?

Un nouveau Portfolio

Pour bien distinguer les activités d’illustration des autres activités (graphisme web, webdesign…), un nouveau portfolio a été créé: illustrashop.com
Le site est responsive (adapté aux mobiles) entièrement en html5 et a été designé spécialement comme une galerie interactive, qui peut évoluer par la suite en intégrant d’autres thématiques. Restera à minifier le CSS et a supprimer les styles non utilisés pour optimiser sa performance.

Parmi les activités non listées, les infographies font partie du lot.
Par exemple pour le compte de ww1-planes.com, le site du centenaire des avions de la grande guerre, une infographie dédiée a été produite, visible sur cette page.

ww1 planes statistics
ww1 planes statistics

Ou s’arrête la limite du Copyright ?

 ément ne pas tomber sous le coup d’une violation de droits d’auteur ?

On encourage toujours les clients a utiliser leurs propres images et photos, mais il arrive que certains concepteurs de site Web ne se donnent pas la peine de donner des conseils en ce sens, et il arrive parfois que des  propriétaires de sites Web reçoivent des e-mails les alertant que leurs images ont été soient reprises sans autorisations d’un autre site Web et/ou ajoutés sur le site d’un concurrent.

Voici donc un certain nombre de problèmes de droit d’auteur, et comment y remédier:

Protéger une marque et les droits d’auteur devrait faire partie du travail de conseil d’un webmestre. En général s’il s’agit d’un commerçant (ex. coiffeur), il existe une « tolérance » lorsque ce salon publie des images de styles de coiffure ou photos de produits associés aux marques qu’il vend. Mais un accord préalable serait en principe nécéssaire, une licence.

De même sur internet en général il existe une tolérance lorsque la source est citée (à défaut) avec un lien vers la source quand elle est connue, avec l’accord du webmestre/auteur (mieux).

Pour les sociétés de services, en revanche, à moins de produire ses propres photos, il est préférable de faire l’achat de photos royalty-free. Il existe des quantités de plateformes en ce sens, comme Shutterstock ou Fotolia pour ne citer que les plus connues.

L’utilisation d’images venant de Wikimedia sont open source sous licence GNU, cela signifie libre d’utilisation non-commerciale. Un site éducatif, une association, toute activité non rémunérée pourra donc puiser dans ce stock.

Comment se prémunir du vol d’images ?

Dans l’autre sens, ses photos et créations en propres sont suceptibles de se voir une fois publiées sur la toile, reprises ailleurs. Il y a deux conseils assez simple pour s’en prémunir:

  • Watermarquer les images (de préférence pas sur le fond blanc ou transparent en bas à gauche mais directement sur l’image en transparence). Cela empêchera des personnes peu scrupuleuses de supprimer le watermark. Comment faire ? Se procurer un logiciel comme Gimp par exemple (open source), des logiciels (que je ne conseille pas forcément à cause des malwares et spywares souvent associés), préférer des utilitaires en ligne sans inscription comme umarkonline.
  • Rédiger des mentions légales explicites. Exemple typique: « Copyright (c)2017 siteweb. Les photos, objets multimédia et informations contenues dans ce site internet sont protégés par copyright. En conséquence, toute utilisation de ceux-ci, totale ou partielle, en vue d’une publication dans des médias imprimés ou digitaux, sans notre accord exprès, préalable et écrit, est interdite. Si vous désirez utiliser des photos ou autres objets à des fins personnelles, veuillez contacter contact(arobase)siteweb.com »
  • Mettre en place un javascript bloquant le clic-droit. L’internaute ne peut donc récupérer l’adresse de l’image (clic droit enregistrer, voir l’adresse…) ni même voir le code source. Dans certains cas le webmaster peut ajouter un popup javascript de type « images protégées, merci de votre compréhension ». Cela évite la double peine: Voir son image en hotlink (l’image est affichée sur un autre site avec un lien direct vers votre site), ce qui en plus vous mange des ressources serveur et ralentit votre site.
  • Encrypter l’image, en base 32 ou 34 par exemple, ce qui empêche de localiser son adresse exacte. L’encryptage à la base sert aussi à diminuer la charge serveur.

Vous connaissez vous aussi des possibilités d’empêcher des « vols » d’images et de médias ?

Logomorphs: Les plus grandes Transformations en 2016 pour inspiration

Découvrez ces images animées montrant les plus grandes réécritures de logo de 2016 et début de 2017.

Au cours de l’année écoulée, nous avons vu des dizaines de modifications de logo de sociétés mondialement reconnues comme Instagram, MasterCard, Pandora et plus encore. Beaucoup de ces remaniements ont été confrontés à des réactions significatives des médias sociaux par les concepteurs, les fans et les fidèles à la marque, qui ont vu ce qui, dans certains cas, représentait des années de tradition (40 ans, dans le cas de NASCAR) remplacées par des marques fraîchement fabriquées.

Source: Logomorphs: Les 13 plus interressantes transformations de Logo de 2016

Save

3 Changements de Google que vous devez connaître

Au cours du dernier trimestre, il y a eu trois changements importants lancés par Google qui fournissent à la fois des opportunités et ont des implications graves pour les propriétaires de sites Web. Cet article couvre les trois modifications apportées par Google et fournit un aperçu rapide des implications concrêtes.

Source: 3 Changements de Google que vous devez connaître

Save

Save

Les 20 meilleures sources d’inspiration de Web Design

Les créatifs, peu importe le milieu dans lequel ils se spécialisent, ont besoin d’inspiration. Elle joue un rôle vital dans le processus créatif. L’inspiration peut provenir d’une expérience, d’un objet ou d’une personne, cela n’a pas d’importance.

Source: Les 20 meilleures sources d’inspiration de Web Design

Save

35 effets de textes Photoshop indispensables

L’écriture de contenu est incomplet sans effets de texte parfaits. Le texte attrayant dépend de la façon dont le texte est conçu et arrangé. Les effets de texte de Photoshop facilitent cette tâche. Ici dans ce post, vous verrez quels sont les meilleurs effets de texte de Photoshop pour votre contenu. Ces effets Photoshop confèrent au texte des effets attrayants et élégants.

La liste incluse ici est unique et peut être utilisée pour différents types de contenus utilisés. Cette source en ligne est un moyen facile de rendre le texte parfait pour votre site Web ou blog. Maintenant, laissez les modes traditionnels d’effets de texte et essayez d’autres excellents effets Photoshop disponibles.

Source: 35 Latest Free PSD Photoshop Text Effects

Save

Comment choisir le bon design de logo pour votre business

Lors du choix d’un logo pour votre entreprise, vous devriez considérer les aspects suivants: représentation visuelle, concept unique, facteur de mémorisation.

Avant d’entrer dans les détails du choix d’un logo pour votre entreprise qui, entre autres, sera utilisé pour votre site Web d’entreprise ou blog d’entreprise, il est important de mentionner qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise conception du logo. Quand il s’agit de logos, vous êtes instantanément reconnaissable, même par un tout-petit, ou vous acceptez le fait que votre logo n’est en rien mémorable et pourrait tomber dans l’oubli.

En savoir plus: How to choose the right logo design for your business

Save

8 images vintage et utiles pour votre travail graphique

Les Illustrations vintage et libres de droits sont utiles pour votre propre utilisation créative.

Découvrez ces vastes collections de superbes images et illustrations anciennes gratuites afin que vous puissiez trouver la parfaite base pour votre prochain projet.

Source: Free Old Images and Photos: 8 Best Sites for Free Vintage Photos and Artworks – Digital Arts

Save

Save